Créer un site gratuitement Close

Blog

Projet manteaux de lit

 

10 avril 2014

Bonjour chers lecteurs! Quel plaisir de vous retrouver! Pour ce nouveau billet, je vous propose de vous présenter mon prochain projet de couture pour ma reconstitution historique 1750 au sein de la SHIM.

Dans le cadre de la SHIM, j'ai proposé aux femmes un atelier « manteau de lit ». Toutes ont embarqué avec joie. Car comme je ne n'ai plus le temps pour prendre des contrats de couture, cette idée leur permettait de compléter leur garde-robe.

Qu'est-ce qu'un manteau de lit?

C'est une sorte de « linge mou » du 18e siècle. C'est à dire, un corsage plutôt ample qui se porte avec un jupon directement sur la chemise. Celle-ci avec ou sans corset, corps baleiné ou camisole . L'intérêt est qu'en soirée ou en matinée, cela permet d'être décente tout en relâchant son vêtement de soutien. Il aide aussi à l'intimité lors de la toilette du matin ou du soir. Si Madame sonne sa femme de chambre alors qu'il est une heure bizarre, cela lui permet d'être présentable rapidement. En été, s'il fait très chaud et très humide, cela peut aider à résister à un coup de chaleur. Bref, c'est plein de bon sens et d'utilité!

Comme patron, nous utilisons le patron de Suzanne Gousse (non disponible sur le marché) qu'elle a réalisé à partir de ses recherches, entre autre, dans l'Encyclopédie Diderot et d'Alembert (un livre publié au 18e siècle), dont voici une image:

Bedgown garsault

Pour compléter la compréhension de l'item, voici une version réalisée il y a quelques années avec ce même patron :

is_00239.jpg

 

Pour notre projet, tous les manteaux de lit seront doublés de lin grège. Un tissu brut, simple et idéal pour cet usage, peut importe le niveau social du personnage.

 

Pour Soeur Saint-Antoine, nous avons opté pour une serge de laine noire, la même que pour sa robe.

Soeur Saint-Antoine

 

Pour Odette, servante de cuisine, une jolie serge de laine rouge foncé. ne vous méprennez pas, son mantelet est rouille! Ce n'est pas la même couleur.

Odette

 

Jeannette, femme de chambre de Madame, aura un manteau de lit d'une couleur plus claire, tout à fait adaptée à son jeune âge!


 

Puis, pour Madame, un damassé de soie dans les tons de rouge, orangé et ocre a été choisi.

perigny6.jpg

 

Les doublures ont été taillées lors de la rencontre annuelle de la SHIM (surveillez le blog, il devrait avoir un billet sur le sujet un moment donné). Il reste maintenant aux femmes à tailler leur tissus de dessus avant que la couture puisse commencer.

C'est à suivre!

À la prochaine!

Les photos proviennent du facebook de la SHIM, les tissus de laine et de soie: http://www.renaissancefabrics.net/ et les tissus de lin: http://www.fabrics-store.com/

Copyright © Evelyne Bouchard 2014

 

 

 

Mes nouveaux costumes Nouvelle-France!

 

 

13 août 2011

Oh! Comme je vous ai négligé dernièrement! Criant Après mon déménagement, voilà que je suis partie 10 jours...en 1744! Vous comprennez ainsi facilement que les préparatifs et le retour, plus les 10 jours...cela a bien occupé mon temps.

Par contre, cela veut aussi dire des nouvelles intéressantes! Car jamais je n'avais fait plus de 4 ou 5 jours consécutifs en reconstitution historique, et jamais dans un contexte aussi intense. Je vais vous revenir avec les détails de ce qui a été vécu.

Pour ce premier billet, je vous propose...des costumes! Oui, bien certainement. Vous vous souvenez de toutes les tenues XVIIIe vendues dans l'année précédente et de mon nouveau corps baleiné dont je vous ai parlé dans un billet précédent?

Voici donc tous mes nouveaux costumes!

Premièrement ma nouvelle robe! Un mélange de soie et de coton à rayures tissées, devant à compères et manches à engageantes.

 

Le dos avec les plis typiques du XVIIIe, bien sûr. (Me voici grimpée sur le bord d'une clôture pour mieux voir les moutons derrière...Langue tirée)

 

 

Et pour terminer une vue de plus près...Et profitez pour remarquer aussi mon nouveau mouchoir de cou en dentelle que j'aime beaucoup!

 

Mais, j'ai surtout porté des négligés (à la grande déception de mon époux... Clin d'œilqui m'aime mieux en robe...). Ici jupon de velours de soie rouge et mantelet de soie brochée à motifs floraux, fermé par un large ruban de soie sur pièce d'estomac assortie.

 

 Le même mantelet, porté avec ses mules assorties, la jupe de la robe rayée et un tablier blanc. Rien de mieux pour faire le chocolat!

 

Et ma dernière tenue: un jupon en satin de soie rose, un mantelet de coton imprimé dans les tons de rouge et bleu, puis un tablier de lin blanc à fines rayures noires.

 

Sans oublier ma robe de chambre en soie damassée verte! Mais vous la connaissez déjà.

 

Ce périiple de 10 jours en contexte intégral 1744 a donné pas moins de 1500 photos...J'en ai sélectionné 200 que vous pouvez voir ici (même si vous n'avez pas Facebook, cela fonctionne!): http://www.facebook.com/#!/media/set/?set=a.232605526775099.51240.182466091789043

À la semaine prochaine!

Copyright © Evelyne Bouchard 2011

Se laver en Nouvelle-France: le corps

 

22 août 2011

Aujourd'hui, fi des costumes! Je vous parle "dans le casque"!!!! Sujet choc!Surpris

Comme vous le savez, je reviens de 10 jours en contexte 1744 jour et nuit à Louisbourg; je fais de la reconstitution historique depuis 18 ans et je fais ma toilette historiquement depuis au moins 7 ans. Faire sa toilette historiquement, cela veux dire utiliser seulement les techniques et produits qu'ils auraient utilisés à l'époque, ceci peut se faire pour l'entretien des cheveux, des dents et du corps. Non, pas de douche, de bain, de pâte Colgate ou de shampoing: rien niet pouet!

Je vous entends déjà être estomaqués, au bord de la panique, si ce n'est au dégoût le plus total. Vous me voyez donc "comme à l'époque": les cheveux gras, poisseux, sentant le maudatine avec la tête qui me pique en sus; vous ajoutez à cela mon odeur de dessous de bras, celle des pieds et de mon intimité...ah sans oublier mes dents pleines de dépôts jaunâtres...Et pourquoi pas aussi la crasse de mes chemises mal lavées et leur odeur de pas frais...Vous peaufinez votre image en ajoutant par dessus le tout du parfum à qui mieux, mieux...Criant

C'est certain que vous avez maintenant envie de venir me voir en animation historique au bout de quelques jours!Rigolant

Tout cela est absurde. Les gens de 2011 pensent vraiment que nos ancêtres s'enduraient le cul piquer? La tête collante? Les dents épaisses? Les animaux se lavent tous, incluant les mouches "à marde". Pensez-vous vraiment que pendant toute une vie on peut vivre confortablement sans se garder propre???Incertain

Le principal problème dans toute cette histoire est qu'un peu de recherche (bien interpretée) mettra fin à cette idée fausse. Si je vous dis que je ne porte jamais de chandail, allez-vous penser sérieusement que je suis en brassière dans la rue tous les jours? Bien non, car vous savez que si je ne porte pas de chandail je peux porter des camisoles, des chemises, des t-shirts, des robes... Donc pourquoi lorsque vous découvrez que ni le shampoing, ni la brosse à dents n'existent, qu'on ne prend pas de bain ni de douche, pourquoi vous en arrivez alors à la conclusion que jamais dans une vie ces gens se faisaient une toilette? Sérieusement...pensez-y...

Si dans les revues Châtelaine ou Clin d'oeil on parle abondament des soins du visage, des mains, des pieds et des cheveux...mais jamais de la propreté de vos dessous de bras ou de votre entre-jambe...en déduisez-vous que ces endroits sont donc moins importants à entretenir? Alors pourquoi si dans les traités d'éducation d'époque on parle justement que des mains, du visage, des pieds et des cheveux mais jamais des fesses, pourquoi vous en concluez qu'il ne se lavaient pas ces parties en ce cas? Sérieusement...pensez-y...

Pour débuter je vais vous parler de ma toilette du corps. Plus tard je reviendrai avec celle des dents, puis des cheveux. (On parle ici de la toilette de propreté, celle qui est intime. Car il existe aussi la toilette d'apparât qui est faite en compagnie. Ce sera peut-être le sujet d'un autre billet!)

Chaque matin je me suis fait une toilette historique 1740. Pour se faire, j'ai un pichet et une petit cuvette que je remplis d'eau froide, tiède ou chaude selon mes goûts et les commodités disponibles. J'y ajoute ensuite un parfum, soit sous la forme d'une huile, d'un vinaigre ou d'un alcool. Voici ce qu'on appelle de "l'eau de toilette", c'est à dire une petite quantité d'eau qui a été apprêtée afin qu'elle puisse servir au nettoyage. J'ai une savonette parfumée pour laver mon visage, ensuite je passe aux aisselles pour lesquelles je met aussi un peu de savon. D'ailleurs dans l'Encyclopédie Diderot & d'Alembert (ouvrage du XVIIIe siècle) on y parle justement des "linges à laver les dessous de bras"...Notez que pour le savon, un savon du pays fait tout aussi bien l'affaire. Pour ceux qui me diront le contraire, je leur réponds que j'ai passé pas loin de 7 ans de ma vie (soit entre 2002 et 2008) à me laver uniquement dans ma douche ou mon bain avec un gros savon brun et motonnu fait à base de graisse animale. Ma peau était douce, ne piquant pas et jamais je n'ai senti mauvais. Car oui, il y a des gens qui assurent que de se laver à l'époque avec ce type de savon rendait la peau méchante et donnait mauvaise odeur. Incertain Pourtant, moi je n'ai jamais eut ce genre de problème. Notez que mon homme et ses deux jeunes enfants se sont aussi lavés avec ce même savon durant la même période. Personne ne pouvait penser qu'on utilisait autre chose que du Dove.

Ensuite, je passe au corps. Pour se faire je prend un linge de lin bien blanc que je mouille et tord. Je frotte ce linge humide sur ma peau, partout. Cela active les humeurs et enlève bien la crasse. Le blanc du linge capte la crasse: on la voit d'ailleurs dessus si on frotte bien! Une fois le corps fait en entier, je lave mon intimité, avec un peu de savon. S'accroupir sur la cuvette (préalablement déposée par terre) finira par donner naissance au pratique bidet, cuvette simplement montée dans une chaise conçue à cet effet. Invention du XVIIIe siècle, justement! Je fini avec les pieds. Temps requis? 15 minutes.

img-4261.jpg

Ensuite, je poudre mes aisselles de poudre parfumée, met une pommade à la lavande sur mon visage et tapotte les endroits que je veux de parfum frais, aussi à la lavande. Une fois tout cela fait, je me sens aussi propre que si j'avais pris une douche 2011. Oui, même après 10 jours! Moi-même j'en étais impressionnée!Rigolant

Je suis capable de faire cette toilette avec une chemise sur le dos si besoin est. Et oui! Saviez-vous qu'à la fin des années 1980 alors que j'étais pensionnaire en 6e année je me lavais ainsi chaque soir, dans une cuvette à la débarbouillette? Seul le mercredi permettait une douche ou un bain. Prendre un bain au XVIIIe demande non seulement la cuve mais aussi le personnel pour la remplir et la vider. Si on veut le faire soi-même, on est mieux de ne pas avoir ni d'animaux ni d'enfants! Car cela est un long travail sans eau courante, ni égoût. Pensez-y...Et puis de toute façon prendre un bain pour la propreté c'est pas une bonne idée. Vaut mieux en prendre que pour des soins, ou de se rincer après. Car la crasse se décolle de la peau et va flotter à la surface. Quand on sort...la crasse se redépose sur le corps. C'est pas propre! Se frotter avec un linge bien blanc, c'est cela qui nettoie le mieux. (Vous avez compris que je vous parle version 1740...). C'est d'ailleurs pourquoi j'excuse beaucoup plus les personnes des années 1750 qui auraient senti que toutes les personnes des années 2000 qui sentent! Pourquoi? Parce qu'avec toutes les commodités et l'accessibilité à ces commodités on a pas d'excuse pour ne pas être propre et sentir. Même chose pour ceux qui ont des vêtements qui sentent ou qui sont visuellement pas frais. Avec toutes les facilités pour laver son linge...pas d'excuse en 2011! Il est donc bien certain que si en 2011 avec toutes nos aisances il y en a qui sont pas propres, qu'en 1750 ils n'auraient certainement pas été plus propres! Clin d'œil 

Eau parfumée, savon parfumé, pommade parfumée et poudre parfumée ...Que de parfum! Quelle lourdeur! Quelle accumulation! CriantOui c'est vrai, il y a du parfum partout en 1740! Et en 2011...antisudorifique parfumé, savon parfumé, crème parfumée...dois-je continuer? Quelle est la différence?  Et en 1740 comme en 2011 il y a des gens qui se parfument trop! Et en 1740 comme en 2011, il y a des gens qui sentent le pas frais...Quelle est la différence?

Les mentalités ont changées oui, mais plus niveau des techniques à utiliser qu'envers le geste en lui-même. Il faut être propre, cela est un respect envers soi et les autres.

Vous voulez voir "en vrai" certains éléments parlés dans ce billet? Venez me rencontrer la fin de semaine de la fête du travail au Manoir Mauvide-Genest! J'y serai en Mme de Périgny, toute disposée à vous jaser de propreté! Pour plus d'information: http://www.manoirmauvidegenest.com/fr/

 

Copyright © Evelyne Bouchard 2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site